Stage International Kata avec les experts du KODOKAN.

Une semaine bien remplie pour 3 juges seinomarins* qui s’étaient donnés rendez-vous au CREPS de Boulouris (83) pour étudier et se perfectionner auprès des 6 Experts Kata du Kodokan**.

Ce stage (réunissant 123 judoka des 4 coins de la planète, puisque 9 pays y étaient représentés),  s’ouvrait par une conférence-débat, sous la direction de M. Carl De Crée (universitaire belge, 7° Dan) sur l’historique des Kata du Kodokan, de leur création à leur évolution, en passant par leur enseignement dans les différents pays. Le sens profond du Kata, sa raison d’être, son intérêt ont été discutés. Quasi exclusivement réservés aujourd’hui à l’usage des passages de grades… s’ouvrant désormais aux compétitions… je retiendrai avant tout, que l’essence du Kata est de proposer un exercice pour améliorer sa pratique du judo.

L’entame du stage proposait, toujours sous la direction de M. De Crée, l’étude du Go-no-kata, seul Kata qui a survécu sous sa forme originelle de 10 techniques. Comme le Ju-no-kata, pas de projection pour ce kata où la “victoire” s’obtient en se soumettant à la force.

La semaine était ensuite consacrée à l’étude et au perfectionnement des cinq Kata, en 5 groupes étant donné le nombre important de stagiaires. Certains regrettèrent que le Koshiki-no-kata ait disparu du programme… mais il faut bien l’avouer le stage était dense (parfois 6h de kata par jour…), et ajouter un kata supplémentaire dans le programme, c’eût été réduire le temps de pratique pour chacun d’entre eux.

Je terminerai en soulignant :

– la disponibilité de nos experts. Personnellement j’ai apprécié l’insistance de M. Murata sur son exigence concernant la rigueur dans l’attitude. Il faut entendre par attitude non seulement la forme extérieure que l’on donne à voir, mais la concentration, l’état intérieur dans lequel Tori et Uke doivent se trouver pour une pratique “juste”.

– la qualité de l’accueil, de la restauration et de l’hébergement en adressant un grand bravo à toute l’équipe (Excellente comme toujours!) d’André Boutin qui faisait ses adieux officiels au stage pour lequel son nom est intimement lié. Beaucoup étaient venus pour témoigner de leur amitié et de leur reconnaissance, Jean-Luc Rougé en tête.

C’est donc une page de l’histoire de “Boulou” qui se tourne, et même peut-être se referme, car c’était sans doute la dernière fois que nous nous rendions dans ce temple estival du judo.

Jean-Pierre DEFRANCE

 

*Les Juges Kata :Roger Léger, Thierry Lainé, Jean-Pierre Defrance

**Les experts du Kodokan :

Vidéo de présentation du stage

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.